Que faire en cas de maux de ventre ?

11 septembre 2018

Ces termes très communs représentent en fait une multitude de troubles et d’affections. En effet, le plus banal trouble de la digestion comme des ballonnements ou un épisode diarrhéique léger, des spasmes dus à des règles douloureuses ou encore une grave maladie chronique qui touche un organe précis de l’appareil digestif sont désignés par cette expression courante. Vous en saurez plus sur les différentes infections concernées et leurs traitements comme le Spasfon en lisant attentivement cet article.

Consultation médicale ou automédication ?

Les Français sont très enclins à l’automédication surtout dans le cas de douleurs notamment celles dues aux maux de ventre. Cependant, il convient d’être très prudent. En effet, les douleurs abdominales sont souvent dues à des troubles digestifs. Or, certains sont asymptomatiques. Par là même, ils sont difficiles à diagnostiquer, à moins d’avoir des antécédents ou que votre médecin traitant ait décelé des origines héréditaires. Certaines pathologies comme les parasitoses digestives ou intestinales provoquent des douleurs au niveau de l’abdomen et ne présentent pas un tableau symptomatique qui permet un diagnostic précis. De plus, en fonction du vers parasite responsable des troubles gastriques, elles peuvent se révéler tardivement. Cependant, bien que le plus souvent bénignes, surtout en Occident, elles peuvent avoir des complications très graves ou se chroniciser rapidement. Si l’automédication à base d’antalgiques ou d’antispasmodiques comme le Spasfon va soulager les symptômes tels que les ballonnements,  les flatulences ou les crampes intestinales, elle ne va pas venir à bout de l’affection. En cas de persistance des troubles, il est fortement recommandé de consulter votre médecin généraliste ou un gastroentérologue. Pour établir son diagnostic il aura alors recours à des examens comme un scanner pour détecter une diverticulite par exemple ou une coloscopie.

Quand utiliser un antispasmodique ?

Les maux de ventre correspondent fréquemment à des spasmes digestifs ou génico-urinaires. Il s’agit de contractures d’apparition brusque et de forte intensité qui surviennent sur un laps de temps bref. Ces manifestations appelées communément « crampes » concernent les fibres musculaires lisses ou involontaires. Elles sont nommées ainsi car elles se contractent en dehors d’une action volontaire de votre part. Les muscles du tube digestif, des voies urinaires et de la paroi utérine en font partie. Les spasmes gastro-intestinaux provoquent le plus souvent des crampes ou de fortes douleurs abdominales à l’instar de ceux de l’utérus, qui provoquent d’intenses douleurs utérines. Elles se manifestent en particulier en période de menstruation ou ante-accouchement. Quant aux coliques hépatiques ou néphrétiques, elles génèrent des douleurs biliaires difficilement supportables.
Ces douleurs spasmodiques utérines, digestives ou biliaires sont traitées par des antispasmodiques musculotropes comme le Spasfon ou le Débridat. Le composé actif du Spasfon, le phloroglucinol va agir pour neutraliser les contractions involontaires des fibres musculaires lisses et calmer la douleur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *