QU’EST-CE QUE LE CANNABIS THERAPEUTIQUE

23 juillet 2021
On sait depuis que depuis 2018, le cannabis est officiellement expérimenté par le milieu médical en France parce qu’on lui reconnaît des vertus thérapeutiques. Quant à savoir avec quelles vertus exactement, sous quelles formes et avec quels risques il sera utilisé si l’autorisation lui sera accordée, cet article va en parler.

Ce qu’est le cannabis thérapeutique

Nos contemporains ne font que le redécouvrir mais les peuples de l’Inde, de la Chine et du Moyen-Orient se sont déjà servi du cannabis pour soulager les douleurs, arrêter les spasmes et réduire les inflammations depuis des millénaires. Les pouvoirs thérapeutiques du cannabis proviennent des cannabinoïdes. Les cannabinoïdes sont les deux sortes de molécules qui le constituent et qui sont d’un côté le cannabidiol ou CBD qui a un pouvoir relaxant et est utilisé dans les e-liquides se e-cigarettes et de l’autre côté, le fameux Delta9-tétrahydrocannabinol ou THC qui a le pouvoir de modifier la perception. Le cannabis dit thérapeutique est connu en France à travers le spray Sativex au CBD qui est utilisé en tant qu’antispasmodique et anti-inflammatoire d’une part et d’autre part, le Marinol au THC dronabinol qui est utilisé en tant qu’antalgique. L’utilisation de ces deux produits est évidemment soumise à une autorisation très restreinte.

Formes et prescription du cannabis thérapeutique

Pour exploiter le pouvoir de ses molécules, le cannabis est le plus souvent fumé. Ce mode d’utilisation est cependant déconseillé en raison de ses effets cancérigènes en plus de la faiblesse de son efficacité. Pour être exploité sans trop de transformation, il est vaporisé puis inhalé à partir de ses fleurs séchées. Autrement, pour qu’il soit utilisé et consommé à des fins thérapeutiques, on a donné au cannabis des formes comme le spray, les gouttes à mettre sous la langue, le suppositoire, la gélule, l’huile de CBD et le patch. Il est prescrit par le médecin notamment pour soulager les douleurs causées par la sclérose en plaques, là où les antalgiques classiques deviennent impuissants, mais aussi pour annuler les effets secondaires d’une chimiothérapie. Par ailleurs, il pourrait être dans le futur prescrit pour soutenir le traitement d’une maladie neurodégénérative commel’Alzheimer.

Risques et autorisation

L’autorisation de prescrire le cannabis thérapeutique est très restreinte en raison du fait que les risques inhérents à sa consommation sont assez importants et n’ont rien à voir avec ceux liés à la consommation de résine, de fleur ou d’huile de CBD. Elle produit en effet chez les sujets psychotiques des risques de décompression et d’attaques cardiaques ainsi que la baisse de la vigilance. Aussi le corps médical est-il en droit d’exiger que sa consommation soit étroitement encadrée et ses contre-indications clairement citées. Pour l’instant, en 2021, le cannabis médical est encore en cours d’expérimentation pour deux années en France même si dans des pays tels que le Canada, le Portugal, les Pays-bas, la Colombie, la Suisse et le Norvège, il est déjà officiellement autorisé en milieu médical. Le cannabis médical ou thérapeutique est un produit autre que festif ou de bien-être. Il en cours d’observation en France et n’est autorisé que pour des situations extrêmes comme les soins en cancérologie. Dans tous les cas, il ne se présentera pas sous-forme de joints mais plutôt de gélules, de sprays ou encore de suppositoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *