QU’EST-CE QUE LE THC

14 juillet 2021
On entend dire que le cannabidiol du chanvre est autorisé à la production et à la consommation parce qu’il ne contient pas de THC. Mais qu’est-ce exactement ce THC qui fait du chanvre un produit prohibé et est-ce sa présence ne serait qu’infime n’est vraiment pas tolérée ?

Définition du « THC »

Cette abréviation est celle du mot « Delta9-tétrahydrocannabinol » qui désigne la substance la plus présente dans la plante de cannabis et qui possède des propriétés psychoactives. Cela veut dire que la consommation de THC modifie l’activité cérébrale, produit des effets psychotropes, voilà pourquoi le produit qui le véhicule est qualifié de stupéfiant et ne peut être autorisé à la consommation. Le taux de THC est toutefois très faible dans la variété de chanvre qui sert à fabriquer du textile, le cannabis sativa, mais c’est dans la résine de cannabis indica qu’il est élevé et extrait puis exploité pour ses effets psychotropes. Si le principe actif de l’héroïne et de la cocaïne a été déjà connu à la fin du 19e siècle, celui du cannabinoïde THC ne l’a été qu’en 1964. Dans le cas du cannabidiol par exemple, la plante d’où il est extrait contient moins de 0,2 % de THC et il est autorisé sur le marché.

Comment le THC agit sur l’organisme

Le THC est un cannabinoïde et dans le système nerveux et immunitaire humains, il existe des récepteurs de cannabinoïdes, les CB1 et les CB2. Les récepteurs CB1 sont répartis à travers les structures cérébrales et les structures qui jouent un rôle dans le contrôle des émotions. En se fixant sur les CB1, le cannabinoïde agit sur la mémoire, la coordination motrice ainsi que le traitement des informations liées à la douleur, ce qui se traduit par le comportement désastreux des consommateurs de stupéfiants. Les récepteurs CB2 quant à eux sont présents à travers tout le système immunitaire et la consommation d’un taux de THC élevé est aussi responsable de son effondrement. Si le cannabinoïde THC génère artificiellement chez son consommateur le sentiment de bonheur, c’est en raison de l’action d’un neurotransmetteur appelé anandamide qui agit sur les CB1 et CB2.

Le taux de THC a été manipulé

A l’état naturel dans le cannabis, le tétrahydrocannabinol se trouve à un taux variant de 0,5 à 5 %. Toutefois, dans le but d’en faire des stupéfiants puissants, des opérateurs du milieu de la drogue sont parvenus à plus que décupler le taux de THC dans un joint entre les années 70 et le troisième millénaire, de le faire passer de 10 mg à 150 mg. Selon un rapport officiel, la marijuana qui contenait 5 % de THC en 2006 en contient 10 % dix ans après et le haschich (résine de cannabis) qui en contenait environ 9 % en 2006 en contient jusqu’à 17 %. Cette augmentation provoquée n’est pas sans affoler les autorités publiques mondiales puisque le nombre de cas de décompensation psychotique en dépend. Néanmoins, cela n’a pas empêché le chanvre d’avoir été finalement reconnu pour ses bienfaits thérapeutiques même si son autorisation reste encore très restreinte. Le THC est une substance naturelle trouvable dans le chanvre et qui fait la mauvaise réputation du cannabis puisqu’il est responsable des manifestations psychotropes chez ses consommateurs. Le degré de sa nocivité dépend naturellement de son taux et les spécialistes de la drogue ont su l’augmenter considérablement, d’où la dureté de la loi à son égard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *